Principe et approche

La recherche au service de la démarche…

SaluTerre est un pôle de recherche particulièrement axé sur les opérations d’innovations sociales qui implantent un espace paysager multifonctionnel et partagé.

Pourquoi ?

La recherche à SaluTerre est directement en lien avec l’opérationnel. Elle « sert » les projets (les questionnent, les met en perspective, les outillent) et les personnes au service des projets.

La démarche Recherche & Développement

La démarche de R&D de Saluterre s’inscrit dans l’histoire de la structure, dans l’expérience de ses fondateurs autour d’expérimentations sociales sur les jardins partagés et dans la force des partenariats établis avec des structures travaillant sur les mêmes thématiques. 

De cet héritage, s’est traduite une « culture » de l’innovation qui n’était toutefois pas formalisée. 

A partir de 2016, l’équipe de Saluterre a décidé de structurer un pôle recherche & développement en son sein pour capitaliser les expériences acquises sur les jardins partagés en milieu urbain et travailler à la mise en œuvre de nouveaux concepts. Cette démarche s’est appuyée sur le recrutement d’une salariée en CIFRE et sur la mobilisation d’un prestataire extérieur chargé de la structuration d’un programme. Défini en 2017, celui-ci a fixé les grandes orientations de la démarche de R&D de Saluterre, notamment des volets expérimentaux. Saluterre a validé une démarche de rescrit crédit impôt recherche en 2016 et est lauréat de l’AMI Innovation Sociale de la région Nouvelle Aquitaine.

Les perspectives



Pour Saluterre, la démarche de R&D doit permettre de développer son impact social, à travers le développement de nouveaux services auprès de collectivités territoriales, de bailleurs sociaux et d’entreprises, ainsi qu’à partir d’une amélioration de ses méthodes d’intervention. Ancrée sur un changement d’approche dans le domaine de la souveraineté alimentaire et des paysages multifonctionnels, elle doit ouvrir la voie à des innovations diverses, qui peuvent toucher autant la question sociale, les enjeux fonciers que les modèles économiques des activités agricoles et alimentaires en milieu urbain.